Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion


 Bienvenue 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                          Bienvenue Invité, passe un bon moment sur le forum ! Invité, pas encore inscrit au forum?  
 
 
JE RECHERCHE  DES MODOS, DES PERSONNES MOTIVES A M'AIDER A FAIRE VIVRE LE FORUM   MOTIVE? CONTACTEZ MOI.                     
 
 
 
 
 
 
 
 
           
 
 
 
 
 
PARTENAIRES :              
 
 
                      
 
 
  
   
                       
 
 
 
 
 
Ludivine illumine “ The Voice ”

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM NUMBER ONE SUR THE VOICE Index du Forum -> The voice France -> • PRESSE ECRITE & PRESSE WEB -> PRESSE WEB
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jycé


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 113
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Sam 3 Mar - 09:12 (2012)    Sujet du message: Ludivine illumine “ The Voice ” Répondre en citant


Photo Emmanuel BOURNOT

Elle s'imaginait chanteuse depuis l'âge de trois ans. Ludivine Aubourg a quitté Annecy-le-Vieux pour conquérir Paris. Une décennie plus tard, son "talent inouï" est salué dans "The Voice" (ce soir sur TF1).
Elle a le bagout lucide et le verbe précis, avec une distance un rien amusée. Ludivine Aubourg, 29 ans, traite avec la même attention, la même affection, la même affliction les questions piochant dans sa vie privée ou évoquant l’émission. “The Voice”. La dernière téléréalité trompetante de TF1, qui a flirté avec les records d’audience, samedi dernier à 20 h 50.

Une jeune choriste d’Annecy-le-Vieux (Haute-Savoie) a promené son 1,68 mètre, 52 kilos, pour le meilleur sur une scène tapissée de quatre jurés… lui tournant le dos.
Voilà dressé le tableau d’ensemble de ce concept inédit. Les voix se succèdent, hommes et femmes mêlées, face aux nuques de Garou, Jenifer, Louis Bertignac et Florent Pagny. Si l’un d’eux fait pivoter son fauteuil, la voix devient candidat que l’on reverra.
“C’était puissant et magique”. Le « Stop » de Sam Brown, par Ludivine Aubourg, fragilité des encombrés, a valu au jury trois minutes de frisson ferme à l’unanimité.
Même ton sucré que l’on retrouve au téléphone. Établie à Paris depuis dix ans, elle dit sa surprise : “J’étais persuadée qu’ils ne se tourneraient pas. On le lit d’ailleurs sur mon visage”.
Las, si cette paire d’yeux verts avait fait confiance à la chance, sans doute pratiquerait-elle encore la planche à voile, son loisir préféré, près de la rive d’Annecy-le-Vieux. Parents commerciaux puis moniteurs d’auto-école, l’enfance lisse d’une famille moyenne, elle a creusé obstinément le sillon de ses rêves. Le chant. La scène. Dès l’âge de trois ans.
“Je fredonnais tout le temps”, sourit-elle. “Au début cela faisait rire, surtout, personne n’était musicien. Mais à sept ans, ils ont compris que ce serait ma vie.”
Voix off dans la pub
Roulant à l’extase, elle donne ses premiers concerts à la MJC locale. Puis l’école de musique à Annecy, l’apprentissage du violon à Annecy-le-Vieux, un bac musique à Cran-Gevrier. Elle rend l’image d’une jeune femme détendue, rangée du stress. “Je suis partie à Paris à 19 ans sans rien. Si, avec ma détermination.”
Maintenant choriste avertie, défilent sur la pellicule de ses souvenirs des concerts à côté de Lionel Ritchie, Lara Fabian, Nathalie Imbruglia, Tom Jones et Nolwenn Leroy.
Dans son appartement de la capitale, studio d’enregistrement compris, elle savoure une pause “après une année en voyage” ; elle qui a prêté sa voix aux publicités L’Oréal, Yves Saint-Laurent, Paco Rabane, Carte Noire, Nivéa, Bourgeois…
Ses pas rappellent ceux des perspicaces voyageurs du XVIII e siècle, qui excellaient à saisir l’aubaine de “se construire progressivement un honnête statut social”. Sauf que ce fut au long de castings fructueux. Elle les a réussis, enchaînés, sans la plage d’angoisse qu’ouvrait devant elle l’immensité de la concurrence, à 20 ans même pas, colocataire dépaysée. “Au bout de six mois, j’arrivais à vivre de la musique.”
Concert de louanges
Éparpillant sa renommée dans le tout-Paris, il lui faudra néanmoins “The Voice” pour révéler cette partie de son talent encore insoupçonnée. Chanter seule, enfin. “TF1 m’a contactée en fin d’année dernière pour m’inviter au casting de l’émission. C’était une audition de pros ou semi-pros. Comme j’avais travaillé pour la chaîne en livrant la musique de la série « La loi selon Bartoli », on s’est souvenu de moi.”

Les portes du songe s’ouvrent. “J’ai d’abord refusé. Je pensais que je n’avais pas les épaules. Je n’étais jamais arrivée à me lancer dans l’aventure d’être une chanteuse lead comme on dit.” Elle a changé d’avis. Ouf.
Voilà comment la reconnaissance est tombée sur la brunette aux mensurations idéales, qui accompagne ses rares retours en Haute-Savoie de vols en parapente, qui éclaircit chaque matin le brouillard parisien d’une bonne heure de jogging. Sur scène samedi, elle fut comme la fée Clochette agitant en permanence ses petites ailes de libellule gracieuse au-dessus des quatre têtes de ces Peter Pan du spectacle musical.
“Élue divine”, ont sifflé les jurés, qui l’ont plébiscitée. Quittant un instant sa naïveté assumée, elle raconte l’ascenseur pour la célébrité en plan-séquence :” Je ne pensais pas que la diffusion aurait un tel impact. J’ai dû changer de téléphone ! On a déniché mon numéro sur internet. J’ai reçu des tonnes de messages”.
Et les photos sexy ?
Ludivine, style vestimentaire “assez simple, assez rock”, glisse sur ce qui n’est pas de l’insouciance mais de la placidité. Les photos sexy qui circulent ? “C’est vrai que certains ne parlent même pas de ma musique. Je ne me trouve pas particulièrement belle, mais cela me flatte”. Son souvenir de cette première ? “Nous étions dans une stress-room, silence total. J’avais l’impression que mon cœur allait sortir de ma poitrine.”
Dans le jeu, la frêle “fille ordinaire, assez cocoon” a choisi Garou en guise de coach. Son visage fin illuminera encore les prochains prime-time. En direct cette fois. Fini la liesse locale. Suspendue pour faire place à une obédience nationale.
La fillette de trois ans a foulé la voie de ses rêves. Jusqu’à s’imaginer, quand la ruche people s’agite trop, “vivre dans la mer tout l’été, seule, dans l’harmonie”.

_________________
Si la connerie était un plat, la faim dans le monde serait un plat
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 3 Mar - 09:12 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM NUMBER ONE SUR THE VOICE Index du Forum -> The voice France -> • PRESSE ECRITE & PRESSE WEB -> PRESSE WEB Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky